Blog - Voyage solidaire à Cotonou - Bénin


Votre commentaire

Vos commentaires


Avant le départ

posted Sep 30, 2012, 8:50 AM by Mehdi Boutafa   [ updated Oct 10, 2012, 1:41 PM ]

Ce matin, j'ai assisté à la messe évangélique.

Toujours la même ferveur, les corps en transes, les bras qui s'agitent, en l'air ou sur le côté, le corps qui se trémousse et les prières à haute voix, expressives!
Vraiment IMPRESSIONNANT...

Voici la vidéo que j'ai prise ce dimanche 30 septembre :

messe évangélique.flv



@+



Ganvié : la cité lacustre

posted Sep 29, 2012, 7:16 AM by Mehdi Boutafa   [ updated Sep 29, 2012, 2:23 PM ]

Samedi matin, 9h15, Fortunat et Dine me rejoignent à l’hôtel  Nous attendons Paul qui doit me déposer sur une place de Cotonou ou prendre un taxi pour Calavi, ce qui nous permettra de prendre une pirogue pour visiter et déambuler dans Ganvié, la cité lacustre!

La matinée semble maussade et fraîche, nous avons eu un orage toute la nuit qui s'est résorbé vers 8h30. Je suis inquiet quant à la ballade. Finalement Paul arrive et ajoute à mon inquiétude en me demandant si je n'avais pas prévu de pull dans mes bagages (hé non!). je prends le risque et je pars avec un simple T shirt.

En sortant de l'hôtel, Paul hèle et discute le prix avec quelques zems avant d'en retenir deux pour camarades. Vers 10h nous sommes sur la place, un taxi allant dans la bonne direction a été retenu. Je pense que le taxi est pour nous trois et je vais pour prendre ma place à l'avant. Non, nous devons nous mettre à trois derrière! Quelques minutes plus tard, deux matrones viennent siéger sur l'unique siège avant... Nous sommes six personnes dans le taxi!
  
L'une d'elle est assise sur la boite de vitesse : pratique pour les vitesses!


Nous arrivons près de l'embarcadère de Calavi, et nous déposons une des matrones qui règle son écot.
Un esclandre éclate avec notre chauffeur qui pensait nous déposer là, et  il trouve là la raison pour renégocier les tarifs de transport pour nous trois!

Finalement nous arrivons au second "embarcadère" : nous attendons la pirogue et son propriétaire qui a été sollicité/ commandé  par Henri au téléphone.
 Celui ci arrive, nous embarquons en passant de pirogue en pirogue, vraiment très pratique car les pirogues bougent, tanguent....


  
  
le fameux "embarcadère"                                                Notre passeur                                                                l'embarcadère


Nous naviguons dans les méandres d'une voie navigable dégagée, car en fait c'est un immense marécage, si l'on peut dire!
 
 
 
un petit village avant le fameux Ganvié, puis ci bas Ganvié, avec les bar hotels et echoppes d'art locales

 
 une mosquée sur  pilotis
 

 
 
 

Le débarcadère d'arrivée plus facile d'acces à pied                                Un bateau pirogue pour touristes!
 

Nous débarquons, prenons trois zems, pour rejoindre la route principale, pour reprendre un taxi en sens inverse pour la place ùarché Tatopkak, ou nous reprenons trois zems pour nous ramener dans le quartier de l'hotel.

Voici quelques photos de la circulation en ville, et l'importance des zems!
 
 

 
 
 

Voila voila!

Je termine par un plat béninois que l'hôtel me fait préparer en raison du bon contact que nous avons eu!

Poisson frais au Gombos, avec un pain de maïs (pâte de maïs)

Bonne soirée

Fin de la formation

posted Sep 28, 2012, 10:04 AM by Mehdi Boutafa   [ updated Sep 29, 2012, 2:37 PM ]

Ce matin, il fait frais et nuageux, mais on sent que la journée va être dégagée!

J'arrive vers 8h30 au local de formation, sis à l'étage, au dessus d'une église évangélique.  Je fais le tour, au fur et à mesure de l'arrivée de mes apprenants, pour vérifier certaines mises en oeuvre de modules, paramétrages et bon fonctionnement. La matinée passe vite!
Arrive 12h : le temps du discours de recadrage du sens de cette formation, de mise en challenge de mes "apprenants" de leurs nouvelles compétences et de remerciement du responsable d'AID-ONG Henri pour l'action effectuée en partenariat avec Planète Urgence.

Grosse poignée de main avec Henri Lakognon, responsable AID-ONG. Puis c'est la remise des cadeaux!

Je suis ému à l'idée qu'ils aient pensé à m'offrir un cadeau, alors que je leur offrais mon aide technique. Et c'est un boumba complet (haut et bas) qu'ils ont fait confectionner pour moi!

 Henri et nos étudiants me réclament de passer le boumba sur le champ et je m’exécute. : il me va bien non?
.

Puis c'est la remise des prix avec encouragements oraux de ma part pour chacun de nos étudiants.
 
  Henri                                                                                Nourdine

   Fortunat                                                                             Mathieu

    Jescica                                                                               Murielle

    Maximien                                                                        Gaïus

Je reçois un second cadeau :

Ils se sont mis en quatre pour me remercier. Nous avons eu, durant ces quinze jours, des échanges fructueux et cordiaux. J'ai apprécié leur simplicité, leur contact direct et leur souriante amabilité!
Ces quinze jours resteront- gravés dans ma mémoire, car de suite, j'ai été mis à l'aise et  entouré de personnes  qui m'aident, qui me proposent de visiter un quartier ou une ville avoisinante . 

Henri nous quitte car il a un job à assurer en tant que hydro-géologue. Et je passe une heure à répondre aux dernières questions concernant JOOMLA et la gestion des sites.

Paul Le ZEM me récupère et m'emmène au maquis "chez tata vivi"" pour déguster un plat de gombos au poisson et  crabe (entier!) accompagné d'un "pain" à base d'igname, agrémenté d'une "béninoise" bien fraiche. L'igname comme le maïs se pile et on en fait de la poudre qui se conserve facilement. Additionné d'eau, cette poudre donne une pate blanche laiteuse pour le maïs et marron-noir pour l'igname, et cette pate sert de  d'accompagnement pour les plats locaux en sauce! J'ai l'honneur et le plaisir de rencontrer le responsable d'Henri avec lequel nous entamons une discussion sur .... le Bénin!
 
Paul le Zem me ramène à L’hôtel.

Le soir je déguste un poulet alloco c'est à dire bananes préparées  en frites ou frites de bananes!

Excellent.
le dessert est une assiette d'ananas frais (toujours aussi gouteux!)
A demain

Avant dernier jour de formation

posted Sep 27, 2012, 9:26 AM by Mehdi Boutafa

Nous sommes Jeudi, avant dernier jour de formation. Demain, dernières présentations de ma part  et questions techniques et pratiques de leur part. Aujourd'hui cela a été un feu nourri de questions. Certains appréhendent de se retrouver seul à devoir créer et gérer des sites web : avec cet outil, une fois les bases assimilées, ce devrait être simple.

Mais se retrouver seul aux commandes, la première fois, cela peut être difficile. je les ai rassuré en expliquant que cet outil est utilisé par une large communauté d'internautes webmasters et que toutes les ressources sont disponibles sur le net et à travers le net.

3h de dernières recommandations sur JOOMLA, puis remise de diplômes demain!

Depuis mon arrivée, il y a 12 jours, le temps est lourd et humide. Pas de grosses chaleurs, mais la chaleur moite qui colle à la peau!
Le soir, il fait meilleur.
Il a bien plu au moins 2 fois, mais soit la nuit, soit au petit matin (vers 4h)!

Et là, surprise, grosse pluie matinale et rafraichissante durant la matinée.
Moi qui n'ait pris que des chemises manches courtes et Tshirts...

D'autre part, j'ai décrit que le quartier avait tres peu de rue pavés ou bitumés : des pistes essentiellement, avec des ornières et des nids de poule.
Quand il pleut, nous avons d'immenses flaques à traverser en ZEM. Heureusement Paul ralentit et les traverse au pas et à l'extrême bordure pour éviter d'éclabousser.

A demain

Cool!

posted Sep 26, 2012, 2:06 PM by Mehdi Boutafa   [ updated Sep 26, 2012, 11:17 PM ]

Bon, vous souhaitez  voir Paul et son  ZEM? ok voici :

Et là me voici avec lui et mon casque!



Et me voici équipé/casqué  prêt à partir en virée!


Concernant le centre artisanal, il y avait des colliers de pierre, de perles, d 'os d'Hippopotame, des masques tribaux ou de décoration ou de chasse de toutes tailles, des statuettes de toutes tailles représentant la femme africaine
portant la cruche d'eau sur la tête, ou un chasseur avec sa lance ou une pileuse de manioc etc... en bois d'ébèn , des boites en bois d'ébène ou
en peau de chameau (boites à bijoux ou autres), des tableaux de toutes tailles, des statuettes vaudou avec leurs épingles, des porte crayons en bambou
avec motif béninois, des familles éléphant genre le papa, la maman et trois petits éléphanteaux (il parait que c'est la représentation de la famille de base!),
des bracelet en cuivre et autres métaux, ou perles ou os, etc...

Évidemment quand on arrive là on se fait harponner : rentre ici, juste un coup d’œil, viens par là, plaisir des yeux...

tLa formation tire à sa fin, mes apprenants commencent à maîtriser l'outil et à cerner  son potentiel. Et je viens d'apprendre que la matinée du vendredi
sera tronquée par la remise des diplômes!
Il ne me reste que demain pour terminer correctement le programme.

A midi, ce fut poisson/couscous et 1 orange.
Ce soir cela a été un poisson/frites et 2 oranges (plus de délicieux ananas depuis quelques jours!)


Attention, quand je dis couscous, n'imaginez pas un couscous garni, c'est uniquement de la graine d'accompagnement avec le poisson, et une sauce tomate/oignons/piments qui vous dégage les narines et éventuellement  fait toussoter....

Allez à demain!

Visite centre artisanal

posted Sep 25, 2012, 1:52 PM by Mehdi Boutafa   [ updated Sep 25, 2012, 2:57 PM ]

C'est l'enseigne de l'association locale pour laquelle j'interviens.

Mardi, la formation avance. Ils ont tâté l'installation de JOOMLA, la création d'articles, de catégories, la mise en œuvre de blog d'articles, l'insertion des images, des liens, de la vidéo, la gestion des formulaires, du calendrier, du module scribus, la gestion des templates depuis 7 jours et en fin dee journée, je leur ai montré que la gestion qu'elle soit locale ( sur son poste)  ou à distance(internet) elle demeure la même. Je leur ai expliqué le principe du FTP, et l'intérêt d'avoir un nom de domaine spécifique (finalement le choix porte sur "aid-ong.org")


L’après midi, Paul me propose de visiter le centre artisanal. Ce sont les productions des artisans locaux et africains qui sont exposées.

Retour à l'hôtel.

repas 14h : poisson - riz et 2 oranges!
repas soir  : poulet - frites et 1 orange 
Les oranges sont pelées et coupées en 4, les quartiers sont maintenues ensemble par l'enveloppe intermédiaire épaisse.


Sortie nocturne

posted Sep 25, 2012, 1:48 PM by Mehdi Boutafa   [ updated Sep 25, 2012, 2:54 PM ]

Vues extérieures à partir de la salle de formation de la salle de formation :



Lundi, j'ai repris le chemin de la formation. Je présente les différents modules JOOMLA que j'ai téléchargé au préalable, puis ils passent à la pratique pour la mise en œuvre, à travers des exemples!
Matthieu est absent car il a eu un accident de moto la veille : d'ailleurs il devait faire une soutenance de mémoire ce lundi, il étudie dans les réseaux et telecoms.

En fin de journée, Marcel de Planète Urgence m'invite à faire une virée nocturne, que j'accepte aussitôt!
Nous voilà à deux, casqués sur sa petite moto, filant au centre ville. J'avoue avoir eu les chocottes! il conduit plus rapidement que Paul et lors des dos d'âne, je voltigeais, m'agrippant fermement au porte bagage métallique arrière!

Mais nous arrivons à un rade nommé "Feu Vert", attenant à un hôtel!

Marcel empile deux chaises de jardin (plastique) l'une sur l'autre pour rendre l'ensemble plus résistant, me dit il. Je fais de même  et nous nous attablons sur la terrasse. Le soir tombe, il est 20h30 environ. Une tournée, deux... trois s'enchainent. La discussion, à bâtons rompus, porte sur les activités de Marcel, qui s'investit avec d'autres au développement et à l'encadrement des jeunes de son village Dassa. L'idée de développer un eco-tourisme pour ramener des fonds à son association lui trotte depuis longtemps, mais il n'arrive pas à motiver et rassembler autour de lui pour lancer cette idée.

Son frère Roger, gérant du bar-hôtel, nous rejoint et nous sympathisons rapidement.
Deux assiettes de viande de mouton (me dit on!) coupé en petites bouchées apéritives suivent (pour la dent creuse). sur le bord, un peu d'épices, et le tout agrémenté d'oignons  et de piment vert local coupés en petit dés : que du bonheur pour dégager le nez jusqu'au oreilles!

21h30 Marcel qui se déplace beaucoup de par son activité de correspondant PU est fatigué : il me dépose à l'hôtel et je m'aperçois que je n'ai pas mangé! Trop tard! Je vais me coucher!

Une bonne soirée bien arrosée...à la Guinness, Castel et Béninoise....

Je prends note mentalement de l'hôtel "Feu Vert" à 13 000 CFA, dont les chambres sont spacieuses et bien équipées!
 

Dimanche : messe église évangélique

posted Sep 24, 2012, 8:33 AM by Mehdi Boutafa   [ updated Sep 24, 2012, 9:17 AM ]

Dimanche matin, vers 9h30, Henri le responsable de l'ONG AID; pour laquelle je suis en mission; vient me chercher pour assister à la messe de l'église à laquelle il assiste et dont il est un des membres influents!

Il y a deux messes, l'une à 6h45 et la seconde à 9h45. J'assiste donc à la seconde. L'église est comble : pas loin de 270 personnes!
  
le choeur à droite qui chante les cantiques dans le dialecte local.

Le pasteur peut  décortiquer un psaume (en l'occurrence Esaïe;38 - Maladie et guérison d'Ézéchias) en français; une traductrice le répète en langue yoruba; ou fon; ou gon tout au long du prêche!

Ensuite il y a les cantiques chantés en dialecte locale (cantique 410). Comme vous le remarquez; il y a une guitare électrique; un synthe et une batterie avec une sonorisation complète!

Dans cette église; 270 personnes qui chantent des cantiques; accompagnées musicalement par l'orchestre : c'est quelque chose d'impressionnant!
la photo dessous présente la chaire avec le(s)  pasteur(s)  qui prêchent; le choeur à droite; et l'orchestre est à gauche.

la personne devant avec son micro chante un cantique en dialecte local ....
 

Et entre l'orchestre et le chanteur d’église; il y a aussi un choeur!


Et devant la chaire et les ambons : les paroissiens en tenue endimanchée!



Lors de cantiques chantées; certaines et certains sont comme en transes; véritablement!
Vraiment saisissant...2 h sont passées, sans s'en rendre compte. Et j’étais pris dans cette frénésie; car en chantant, les paroissiens dansent en rythme!
Rythme qui vous entraîne forcément!


Voici une vidéo que j'ai monté hâtivement en flash avec une version logiciel d'essai ( je suis au benin et n'ai pas les bons outils sous la main) donc polluée par un bandeau publicitaire; mais cela peut donner une légère idée de l'ambiance qui régnait dans cette église!

Cantique cotonou.flv

DE 12h à 14h30, je discute avec Gilles qu'Henri a chargé de me chapeauter. Les questions fusent de tout ordre. La vie en France, la possibilité de voyager, la famille, le boulot....et pour ma part les mêmes questions à son encontre!

Vers 14h30, Henri ayant réglé les affaires courantes de la paroisse (j'imagine : je vous avais dit que c'est l'un des membres influents de la paroisse), Il m'invite à déjeuner dans un "maquis" ( nom du restaurant au bénin).
Je prends une spécialité locale le moyo au poisson (la sole) et Henri une sauce au poisson frais!

Après ces émotions, je suis ramené à l'hôtel me reposer.

Vers 17h, Dine (diminutif de Nourdine)  vient me remettre la copie mp3 des explications des guides de OUIDAH, qu'il a enregistré, pour les mettre en ligne. malheureusement, nous rencontrons quelques problèmes : nous remettons aux calendes grecques et devisons sur les activités possibles au Bénin!

Ouidah

posted Sep 22, 2012, 9:12 AM by Mehdi Boutafa   [ updated Sep 24, 2012, 7:23 AM ]

Aujourd'hui, j'avais programmé de visiter OUIDAH, qui est un des  villages d'où se mettait en place le fameux commerce triangulaire pour assurer la distribution d'esclaves noirs aux colonies!
   
A Oiuidah, nous commençons par la viste de la forêt sacrée de Kpassé : elle fait partie du patrimoine du Bénin. En visitant cette forêt on remonte le temps et les légendes.



cette  forêt héberge des statuettes des différentes divinités locales dont l'histoire nous est racontée, par notre guide en blanc. Même la variole a été divinisé et prié car elle a fauché bon nombre d'indigènes!

apres avoir fat un voeu adressé à l'esprit du roi, réincarné en arbre sacré derriere moi, je dépose mon obole!



Cet arbre appelé fromager a plus de 300 ans, on remarque au sommet du tronc entre les branches, un palmier qui pousse en lui!



Puis nous visitons un musée qui nous présente les installations (forts, bâtiments coloniaux, pièces, pipes etc...)
La photo ci dessus présente les canons qui étaient monnayés pièce contre 15 esclaves robustes ou 21 jeunes nubiles!


Ensuite j'effectue le parcours de 4 km, parsemé de stèles et de symboles, qu'avaient pris les esclaves enchainés, à pied, avant d"embarquer dans les chaloupes pour leur vaisseau direction les colonies!

Les malades, mourants et faibles etaient tout bonnement jetés dans une fosse. Cette stèle ci-dessus a été élevée sur une de ces fosses.Au terme des 4 km, ils accédaient à la porte de non retour ci-bas, avant d'embarquer.



Voici la plage d'embarquement vers les chaloupes, puis les vaisseaux
Avant de partir, une famille béninoise d'Abomey me  demande de les rejoindre pour une photo, alors à mon tour, je fais prendre une photo avec eux!
Remarque : Les béninois sont vraiment sympa et conviviaux : ils engagent la conversation et vous accueillent avec plaisir!

Nous reprenons la direction de retour vers Cotonou.
En route, voici une voiture chargée de bananes et des vues de la circulation ZEM


 




Mosquée puis ballade

posted Sep 21, 2012, 3:39 PM by Mehdi Boutafa   [ updated Sep 24, 2012, 9:35 AM ]

 Nourdine m'a accompagné à la Mosquée située au centre ville de Cotonou!  La Mosquée de couleur blanche et bleu pastel est ceinte d'une esplanade immense qui lui confère une certaine sérénité au milieu de l'agitation du centre ville, agitation renforcée par un marché situé en face et qui draine une foule  importante, avec son lot de véhicules, essentiellement deux roues avec moteur !

Puis nous filons au palais des congres, situé prés de la plage. Quand je dis nous filons, Paul, mon zem; m’emmène sur son destrier prudemment à 40 km/h. Mais Nourdine doit choper un autre zem pour le même trajet.
Ces 2 roues servent de taxi pour les béninois. Le tarif dépend de la distance et se négocie férocement. Environ 50 cents d'euro (300 CFA) pour 2 a 3 Km!
Au centre ville, la circulation est dense et difficile  entre le flot des é roues à moteur et les véhicules à 4 roues de tout genre, et n'oublions pas les piétons qui traversent hardiment, sans compter les vendeurs ambulants! Il faut vraiment s'accrocher en tant que passager car la chaussée  présente parfois des nids de poule qui nous font voltiger, malgré l'adresse de Paul, qui tente de les éviter, sans anicroches avec les autres zems !

Finalement nous nous retrouvons devant le palais des congres (ci bas) qui malheureusement n'est pas "visitable" car ceint de barrières de sécurité

finalement, je vais voir la plage. Comme nous sommes derrière le palais, un droit d'entrée est exigé : 200 CFA (0,3 €)! alors que, nous nous en apercevons plus loin, il est possible d'y accéder librement!!

Le casque que je brandis est celui imposé par Planete Urgence pour ses volontaires lors des déplacements en ZEM! Puis nous faisons à pied le tour du quartier comprenant la demeure présidentielle, la cour d'appel, différents ministères  et ambassades (nigériane notamment)!
En chemin, nous rencontrons une de mes "apprenantes" Murielle, en ZEM également, qui fait demi tour  gentiment pour nous saluer et prendre une photo!
Nous continuons notre ballade pour revenir au palais des congres où nous attend nos Zems qui nous ramènent à l’Hôtel KOB



1-10 of 19

Comments